Audi S2 230 ch (1993) (AEecp1,35) - PerfectPower - 15/04/2017 - 59 - 13

I) Présentation

 

Séance n° 13

 

Date: Sa 15/04/2017

Lieu: Wervicq-Sud (59)

Voiture: Audi S2 - PerfectPower

 

Photos (0)

 

 

 

II) Fiche Voiture PerfectPower

 

 

Infos +:

Modèle 1993

Config AEecp1,35 - 274 600 km - Mélange 80/20 SP 98 / E85 (les deux au Total de La Chapelle d'Armentières)

Masse Voiture saisie = 1514 kg (60 L de mélange)

Masse additionnelle saisie = 162 kg (deux personne à bord + 10 kg outils)

 

Remarque 1: La fiche d'origine de cette voiture est disponible en Base de données Autos.

 

Remarque 2: Voici le détail de la config AEecp1,35 de cette Audi S2:

- Boite à air d'Audi RS2 avec filtre KN

- Ligne inox gros diamètre (2*60 puis 1*80 au lieu de 2*50 + 1*60) décata sur mesure (faite par PRO-INOX)

- Echangeur Wagner "RS2 Evo"

- Pression de turbo réglée à 1,35 bar

- Kit Innovate MTX-L Lambda LSU 4.9

- Carburant: Mélange 80/20 SP 98 / E85 

  

III) Pesée sur la balance PerfectPower

 

Date: Sa 13/08/2016

Lieu: Wervicq-Sud (59)

Matériel: Balance « Intercomp SW500 » de PerfectPower (balance professionnelle 4 plateaux certification NIST -précision 0,1 %-)

  

 

  

Poids mesuré avec le plein (DIN) = 1515 kg (3341 lbs)

 

Répartition des masses:

AV / Total = (981 + 1048) / 3341 = 60,7% 

AV-G / AV = 981 / (981 + 1048) = 48,3%

AR-G / AR = 664 / (664 + 648) = 50,6%

G / Total = (981 + 664) / 3341 = 49,2%

 

Remarque 1: Cette Audi S2 pesait à l'origine 1562 kg (vérifiés sur la balance "Longacre" du club JSO le 30 Juin 2010), mais elle a subi un "semi-vidage" lui ayant fait gagner 1562 - 1515 = 47 kg, ce qui n’est pas négligeable sur les performances (et la consommation!), même pour une voiture de plus de 1T5! 

 

Remarque 2: Ce « semi-vidage » de 47 kg correspond à:

- Roue de secours enlevée (remplacée par bombe AC): - 19 kg mesurés

- Ligne inox décatalysée (2 catalyseurs d’origine): - 20 kg estimés

- Boite à air remplacée par filtre conique en admission directe + broutilles (caches inutiles + durites de clim enlevées): - 3 kg estimés

- Radiateur de clim enlevé: - 5 kg mesurés

Soit un total de 47 kg de gain de poids mesuré / estimé correspondant exactement à la déduction des deux mesures faites sur balance!

  

Remarque 3: En réalité, il faut rajouter à cette pesée:

- 3 kg pour tenir compte de la boite à air de RS2 (estimée à 3kg) montée en séance 8

- 3 kg pour tenir compte de l'échangeur Wagner "RS2 Evo" (pesé à 9,5 kg soit 3,6 -arrondis par défaut à 3- de + que l'échangeur d'origine pesé à 5,9 kg) monté en séance 10

Le poids réel de mon Audi S2 s'établit donc à 1515 + 3 + 3 = 1521 kg avec le plein pour cette séance 13. 

 

Remarque 4: La répartition des masses est correcte, et typique de cette architecture Coupé 4 roues motrices moteur AV. Deux remarques toutefois:

- L'équilibre longitudinal est correct même si l'on aurait pu espérer descendre sous les 60% de masse sur l'avant, comme les Subaru Impreza STI.

- L'équilibre latéral global est correct, et concernant l'équilibre latéral essieu par essieu, l'arrière est très bien équilibré, en revanche l'avant n'est pas parfaitement équilibré avec un avant-droit un poil lourd (51,7%).

 

 

 

IV) Résultats PerfectPower

 

Date: Sa 15/04/2017

Lieu: Wervicq-Sud (59)

Logiciel / Smartphone: PerfectPower Androïd 4.2 / LG G4

 

Remarques: 

- La pression de turbo annoncée dans ce bilan est mesurée avec un manomètre personnel, branché sur le tuyau amenant la pression d’admission du collecteur d’admission au calculateur. 

- Cette pression est mesurée en 2ème, et c’est la valeur maximale prise après la charge du turbo en écrasant l’accélérateur à 2000 rpm. 

ATTENTION: Même pour les mesures en 3ème (donnant systématiquement une pression légèrement supérieure d'environ 50 mbar), la pression annoncée l’est pour des mesures en 2ème.

- Un robinet de pression de turbo a été monté le 19 Avril 2015 afin de permettre un réglage de la pression de turbo sur une gamme de valeurs extrêmement large (de 0,5 à + de 1,5 bar -valeur maxi testée-).

Bien sûr, la gestion électronique a été adaptée (suppression de l'électrovanne de turbo -N75-, désactivation du boost control), et la richesse a été contrôlée à différentes pressions (résultat: elle est remarquablement bonne et constante, preuve de l'excellence de la gestion Motronic d'origine). 

 

1) Puissance (en 3)

 

 

 

Remarque 1: Cette pression de turbo de 1,35 bar est obtenue en desserrant le robinet d'un tour et demi depuis sa position fermée. 

 

Remarque 2: Comme évoqué dans le bilan de la dernière séance (séance 12), la régularité des mesures en 3ème avec la nouvelle sonde lambda LSU 4.9 raccordée à la gestion Motronic d'origine est meilleure qu'avant, où les écarts de Pmax sur quatre mesures dans les deux sens de la route pouvaient atteindre 15-20 ch! Ici, on est re-descendu à 8,6 ch d'amplitude sur les quatre mesures dans les deux sens, mais avec seulement 2,5 ch d'écart dans le sens 1 (294,5 / 297,0 ch) et 1,5 ch dans le sens 2 (301,6 / 303,1 ch), soit une excellente régularité! 

C'est encore mieux avec le Cmax: les quatre mesures se tiennent dans seulement 4,0 Nm soit 0,9%! 

 

2) Comparatif des performances de deux carburants

 

Objectif du comparatif

 

Comparer les performances de deux carburants:

- Le SP 98 Excellium d’une station Total Access à Rungis pour la séance 12

- Un mélange 80/20 de SP 98 / E85 (tous deux pris à la station Total de La Chapelle d'Armentières) pour la séance 13

 

Note 1: La config de mon Audi S2 est évidemment rigoureusement la même pour ces 2 séances, en dehors bien entendu du changement de carburant (AEep1,35 séance 12 et AEecp1,35 séance 13). 

 

Note 2: Ce passage à l'éthanol s'effectue de façon graduelle (20% de E85 à cette séance 13, 30% à la séance 14, 40% à la séance 15, et 50% à la séance 16, dosage que je ne dépasserai pas) en conservant la gestion Motronic d'origine de mon Audi S2, dans le cadre d'un contrôle strict du comportement de cette gestion Motronic lors de l'ajout d'éthanol dans l'essence par la mesure précise des richesses pleine charge grâce au kit Lambda Innovate MTX-L monté en séance 12.

Je compte en effet garder cette gestion Motronic le plus longtemps possible dans le cadre de ma prépa "S2 RS2": je ne passerai sur une gestion programmable (probablement "E-Race Black", les gestions programmables gérant le 5 cylindre Audi ne courant pas les rues...) que lorsque ce sera vraiment indispensable...

Je précise sinon que les réglages de cette gestion Motronic sont ceux d'origine et ils resteront inchangés. Ils sont d'ailleurs étonnamment performants au vu des quelques mesures de richesse que j'ai pu faire aussi bien sur banc avec analyseur de gaz (en 2012), que sur route juste après ma séance 12 avec mon nouveau kit Lambda Innovate MTX-L... Merci Audi!

 

Note 3: Comme expliqué dans le bilan de la séance 12, la gestion Motronic a parfaitement réagi au présent dosage à 20% de E85, par une correction en quelques dizaines de km de la richesse pleine charge, qui s'est INTEGRALEMENT alignée sur les richesses pleine charge mesurées initialement avec 100% de SP 98... Maintenant, comment réagira t-elle avec des dosages plus élevés? Va t-on atteindre rapidement un seuil critique qui mettra la gestion en défaut (comme semblent le dire certains spécialistes Audi)? Ou va t-on atteindre un seuil critique où la gestion ne se mettra pas en défaut mais refusera de corriger davantage à pleine charge (en charges partielles elles sera obligée, normes de pollution et protection du catalyseur obligent)? Et si ce seuil existe (enfin il existe forcément, c'est la réaction du calculateur qui pourra différer), est-il faible (10% en général pour les gestions "sensibles") ou pas? Les prochaines séances nous le diront... 

 

Comparaison des résultats Séance 12 (SP 98 Excellium Total Access Rungis) / Séance 13 (mélange 80/20 SP 98 / E85)

 

  

SPECTACULAIRE: C'est le mot qui convient pour qualifier l'augmentation des performances avec un mélange SP 98 / E85 dosé à "seulement" 20% en E85! Mais en plus la démonstration réalisée par ces mesures PerfectPower est une fois de plus académique! En effet:

 

- Le moteur marche mieux PARTOUT, même si bien entendu la différence n'apparait véritablement qu'en fin de charge du turbo vers 3000 rpm, mais après c'est un festival! A noter que l'avance est surtout nette à mi-régimes (3000-4500 rpm) où il y a d'énormes masses de mélange à bruler, et à très hauts régimes (après 6500 rpm) où il faut pouvoir brûler le plus rapidement possible une masse encore importante de mélange, et c'est justement dans ce genre de situations que l'éthanol fait des miracles grâce à sa meilleure vitesse de combustion! Et encore, veuillez noter que le mélange n'est ici dosé "que" à 20% de E85...

Une petite remarque anecdotique: le minime avantage des courbes blanches (SP 98) sur les courbes rouges (mélange 80/20 SP 98 / E85) de 2000 à 2500 rpm est illusoire, il est du au fait que le tout début des courbes est extrêmement dépendant du régime où l'on écrase l'accélérateur, et ce que traduisent ces courbes, c'est que si j'ai bien écrasé l'accélérateur autour de 2000 rpm sur les mesures au SP 98, je ne l'ai écrasé que vers 2100 rpm (en moyenne) sur les mesures avec le mélange 80/20 de SP 98 / E85. ET pourtant, malgré cela, dès 2500 rpm les deux courbes se croisent, et à 3000 rpm, on a déjà une petite avance de 5 Nm avec le mélange (422 Nm contre 417): magique éthanol... 

 

- Le gain en Pmax est de 4,4 ch (296,8 contre 292,4) soit 1,5%, et celui en Cmax de 12,2 Nm (452,9 contre 440,7) soit 2,8%, des valeurs encore une fois SPECTACULAIRES si l'on tient compte du dosage en E85 à "seulement" 20%!!!

 

- Le régime d'obtention des deux est logiquement peu affecté (Pmax à 5652 rpm au lieu de 5518, et Cmax à 3586 rpm au lieu de 3538), puisque le comportement moteur n'est pas vraiment modifié, le gain étant surtout un gain de libération d'énergie lors de la combustion, et ce gain est relativement constant avec le régime, aux nuances près que nous venons d'évoquer cependant... 

 

Conclusion

 

Que dire d'un carburant (l'éthanol, ou plus exactement le E85, c'est à dire un mélange à 85% d'éthanol et à 15% d'essence sans plomb) qui, lorsque vous le dosez à "seulement" 20% dans un autre carburant (l'essence sans plomb 98), augmente les performances de façon aussi significative que ce que nous venons de constater (un gain PARTOUT, atteignant 1,5% en Pmax et 2,8% en Cmax, et particulièrement élevé à mi-régimes et à très hauts régimes), et ce sans aucune modification des réglages de la gestion électronique? Qu'il est spectaculaire, c'est tout! 

 

Bien sûr, il est important de préciser que la démonstration dans le cas de mon Audi S2 est particulièrement favorable à la fois grâce à la réaction sans faille de la gestion Motronic qui a intégralement corrigé la richesse pleine charge du mélange pour la maintenir à son niveau normal, et aussi grâce à sa configuration mécanique somme toute déjà poussée (en particulier sur la pression de turbo très élevée de 1,35 bar), et que toutes les voitures ne réagiront pas aussi bien à l'éthanol, surtout lorsque c'est fait de façon brutale et irréfléchie avec de forts dosages ("Y'en a qu'ont essayé... ils ont eu des problèmes!").

 

MAIS la vérité est qu'aussi favorable soit-elle, cette démonstration n'en reste pas moins académique et prouve de façon éclatante l'apport spectaculaire en performances de l'éthanol, surtout lorsque l'on sait que l'apport que nous venons de mettre en évidence ne concerne "que" la partie "énergétique" du carburant (et encore en réalité ce terme est impropre car l'éthanol est bien moins énergétique que l'essence, la vraie raison est chimique / structurelle), et que l'apport le plus important de l'éthanol sur l'essence sans plomb classique est son pouvoir anti-détonant largement supérieur (caractérisé par l'indice d'octane) qui permet d'augmenter les avances à l'allumage pour améliorer le rendement de combustion et donc augmenter encore les performances, en sachant que les moteurs turbo y sont particulièrement sensibles! En revanche, le danger guette les apprentis-sorciers à ce niveau car il ne faut pas faire n'importe quoi non plus ("y'en a qu'ont essayé... vous connaissez la suite!"), mais c'est un autre sujet! 

Et je tiens à préciser que je ne parle ici que de performances pures, car l'éthanol possède encore bien d'autres qualités qui permettent par exemple une diminution sensible des températures de combustion par rapport à l'essence sans plomb (même si en réalité cet aspect contribue à son pouvoir anti-détonant extraordinaire), ce qui sécurise le moteur!

 

EN conclusion définitive, l'éthanol permet VRAIMENT d'améliorer les performances de façon spectaculaire, comme nous venons de le voir! Aussi, lorsque l'on vous demandera si "l'éthanol ça marche?", vous pourrez répondre OUI! ET vous pourrez aussi répondre "PerfectPower l'a démontré"...